J-5 semaines avant le grand départ pour le Lesotho.

Nous allons vous présenter les 4 acolytes qui vont porter les couleurs de Plein Ouest lors de la 10ème édition d'Expedition Africa.

Cette semaine, nous donnons l'honneur à Loïc, qui est aussi notre président :

"Je m’appelle Loïc Peres, j’ai 40 ans et je suis sapeur-pompier. Je pratique le raid depuis une quinzaine d’années. La première fois que j’ai entendu parler de raid, c’était dans les années deux milles. Des gens de mon entourage se préparaient pour le Raid Gauloise, j’avais pu assister aux préparatifs et je me rappelle avoir dit "un jour je ferai comme vous ..." Ce que j’apprécie le plus dans ce sport se résume en quelques mots : partage, défit, découverte, copains, variété des sports.

Je m’entraine toute l’année, j’essaie de varier les activités. Facile quand on fait du raid. A l’approche d’un grand rdv comme le Lesotho, je me programme de grosses journées en orientation. Tous les mois, on s'est calé un entrainement ensemble avec les 3 autres personnes de l'équipe. On a également prévu un entraînement de trois jours, un mois avant l’épreuve. Pour la course, on se prépare des packs de 12h où on met des repas tout prêts, des snacks : fruits secs, noix, bonbons, barres, compotes... En 2018, mon fils et ma femme avaient mis des mots dans ces packs, ça m’avait boosté. En dehors, on mange normalement en évitant les produits transformés et bien sûr on s’hydrate en buvant des bières :)

Ça doit être l’expérience mais cette année m’a paru plus simple en termes d’organisation pré-compétition. Pour échanger sur les préparatifs, on a créé un groupe WhatsApp, c’est plus simple car on habite loin les uns des autres. Au final, chacun apportera ce dont il a envie mais le principal reposera sur Mathieu et moi.

Au Lesotho, nous allons vivre à quatre, pendant plusieurs jours, comme une famille. Nous allons progresser au même rythme : dormir, manger, monter, descendre, se perdre, pleurer, rire, s’adapter... La gestion de l’équipe ne sera pas simple, je pense que le maître mot est "l’écoute". Mon objectif, cette année, c’est de faire "full course" mais surtout et comme toujours, le plus important pour moi est de passer la ligne d’arrivée à quatre, avec l’envie de repartir et de repousser mes limites, toujours dans des endroits exceptionnels."

 

Nous sommes de tout coeur avec toi, Loïc !