- Salut Mathieu, c’est Pascal. Avec Jean marie et Ludo on a envie de participer au Noctiraid en Février prochain. Est ce que tu aurais quelques conseils ?

- Ca tombe bien, on y va aussi avec Magaly et Etienne. Il faudrait qu’on se voit pour échanger sur l’édition de l’année dernière.

Après quelques coup de fil, un entraînement en run&bike pour « Cose toujours » et un changement d’équipier pour « Plein Ouest Mixte » (qui ne sera plus mixte du tout car c’est Sébastien qui viendra au pied levé remplacer Magaly), nos 2 équipes se retrouvent le samedi 4 Février vers 19h pour un dernier plat de pâtes avant de se lancer sur les 60 kms de l’édition 2017.

- Alors, ces 24 kms de Vtt, ça a été ?

- Tu parles, on s’est perdu 5 mn après le départ. On a suivi un mauvais balisage. Du coup : 28 kms et au moins 20 mn de perdues. Et puis ça nous a énervé (enfin, surtout Etienne) alors on a roulé comme des ânes pour rattraper le temps perdu. Mais forcément au bout d’un moment, on a explosé (enfin, surtout Etienne). Et vous ?

- Nous ? Le début est facile. Nous montons dans les rues de Bures-sur-Yvette. Puis très vite la pente devient raide, très raide ! Nous sommes froids, mais impossible de modérer mon effort. Le dénivelé est tel qu’il me faut appuyer de toutes mes forces pour avancer. Avancer pour ne pas faire du sur-place et perdre l’équilibre ! Ludo est devant moi et semble plus à l’aise. Jean-Marie avance tranquillement et nous attend… presqu’en sifflant ! Le bitume fait place aux graviers, puis à la boue… La boue grasse, collante, glissante, aspirante… Il y en aura pendant environ 18kms… Je dépense une énergie énorme à tenir le vélo, ne pas tomber, avancer, courir le vélo à la main quand le bourbier est trop profond. Ludo souffle mais il s’en sort mieux … Pour Jean marie, c’est facile, il rigole dans les montées et il s’éclate dans les descentes … Nous avançons malgré ma peine et dépassons une bonne vingtaine d’équipes. Quand nous rejoignons le QG, j’ai l’impression de m’être vidé, et ça n’était que le début…

- Et la CO ?

- 66 mns de bonification. Avec notre « grosse » expérience en orientation, on est plutôt satisfait. Il n’y a pas eu de « traversée du désert », et j’ai récupéré de mes efforts en VTT.

- Pour nous ça a été. On pointe toutes les balises avec 10 et 6 mn de bonification. Mais on en laisse 5 qui valent 3 mn. On verra si c’était le bon choix ?

- Vous avez vu le dénivelé en Run&Bike ? Il y a des fois où il vaut mieux être à pied qu’à vélo !

- Terrible ! Tu crois pouvoir récupérer en vélo, mais en fait tu dois t’arracher pour rejoindre le coureur ! On fait la boucle en un peu moins d’1h.

- En tout cas, ce n’est pas demain qu’on va faire de la concurrence à Martin Fourcade (enfin, surtout Etienne) ! Sur les 15 plombs on en met que 9 dans la cible. Il faut dire que les 2 boucles de 6,5 kms nous ont bien coupé les pattes : entre la grosse montée et les bords de champ où ça ressemblait plus à du patinage qu’à de la course à pied.

- C’était sympa de se croiser pendant la course. Vous nous avez repris quelques minutes sur les 2 boucles de 6,5 kms. La montée de plus de 100 marches laissera des souvenirs, comme la boue encore ! Pour finir, il faut gérer les crampes qui surviennent (Jean-Marie), et les douleurs « d’usure » (pour tous).

- Bon, et du coup, ça donne quoi les résultats ?

- On finit 20ème sur 77 équipes. Pour une première participation, on est assez fier. Et vous ?

- 9ème. Il faut dire que ça nous à mis un petit coup de pression de vous croiser au dernier tir (sachant que vous étiez partis 5 mn derrière nous).

- Allez, c’est pas tout ça, mais il est 3h45 du matin et on s’est pas trop posé depuis 21h.

- Effectivement, je crois qu’il va nous falloir une bonne douche pour se décrasser et une bonne nuit pour récupérer.

noctiraid2017