Une fois n’est pas coutume : record d’affluence et de convivialité pour l’entraînement organisé par Fred ce vendredi 18 décembre.

1ère épreuve de la soirée : trouver le lieu de rendez vous. De nuit avec une légère bruine, réussir à identifier le petit chemin à gauche le long d’une grande ligne droite avec 10 voitures derrières et des demi tours quasi impossibles nous ont mis direct’ dans l’ambiance.

Une fois tout le monde arrivé et prêt (et je ne dit pas ça pour ceux qui chargent leur frontale et réparent leur chambre à air pendant les consignes ;-), c’est parti : binômes, consignes, stylos, cartons de pointage, frontales et les 8 équipes s’élancent pour la CO mémo. Fred nous a proposé un beau parcours mêlant choix tactique, mémorisation et gestion du temps.

Et c’est parce qu’on n’a pas été tous très rigoureux sur ce dernier critère qu’il a fallu un peu de temps pour qu‘on parte sur la seconde épreuve. Heureusement, cette année, pas de question du Père Fourras mais (parce qu’il fallait bien un mais) une épreuve de Tangram pour espacer les équipes. Et on pensait tous avoir fait le plus dur une fois montés sur nos vélos. Mais la nuit, les fougères, les feuilles et des balises un peu planquées ont rendu cette section difficile. Point positif : quand c’est dur pour un, c’est dur pour tous et les équipes, assez équilibrées, sont toutes revenues dans le temps imparti avec en moyenne 5 balises sur les 15 à trouver.

Pressés par le temps, nous avons enchaîné directement le fléché allemand en run & bike. Après une première partie en forêt difficile, la partie urbaine a posé moins de soucis.

Tout le monde a répondu présent sur la dernière section de la soirée : « tous chez Fred pour la partie lasagnes, dessert, apéro, bière ». Un grand merci à Mylène et Agnès pour la logistique. Pour résumé, on peut dire que « c’était dur mais sympa, et que du coup on reviendra ».

Le coin de la technique :

CO mémo au score : sur les courses au score, il est indispensable d’avoir établi une tactique sur les choix et l’ordre des balises avant de se lancer dans la course. Sur l’entraînement de vendredi, arrivé à la première carte tous postes, il fallait donc prendre le temps de regarder les cartes dans leur ensemble. L’autre difficulté était la mémorisation. Chacun a ses petits trucs pour mémoriser le trajet, mais 2 choses nous paraissent importantes : orienter la carte pour mieux se repérer et chercher des éléments remarquables pour faciliter l’attaque de la balise.

Vtt’O : de nuit, clairement, la qualité de l’éclairage peut vous faciliter la vie. Voir mieux et plus loin permet de de se repérer beaucoup plus facilement. Et comme nous n’avons pas beaucoup de repère, la notion de point d’attaque prend ici tout son sens. Un point d’attaque est un élément proche de la balise et facilement identifiable vers lequel on va pouvoir se rendre sans trop réfléchir et à partir duquel on va ralentir l’allure pour chercher la balise. En binôme, il peut aussi être intéressant de détacher les définitions des balises de la carte. De cette façon, un équipier oriente avec la carte et l’autre lit les définitions et pointe les balises.

Run & Bike : 2 points sur cette section de vendredi. On revient sur le choix de l’endroit du passage du vélo. C’est clairement la difficulté du Run&Bike en orientation. Il faut également être capable de ralentir l’allure quand c’est difficile (n’oubliez pas, ça ne sert à rien de courir vite si c’est dans la mauvaise direction) pour mieux pouvoir accélérer par la suite.

fontenay 2015

Plus de photos sur : https://www.facebook.com/media/set/?set=a.458872454312907.1073741854.313346435532177&type=3&uploaded=8